Logo
Des Yacks aux Kiwis

Le trek de la region de l'Everest
                                  
 
Deplacement Katmandou - Jiri
A la vue des autobus locaux (environ 10 $ et 10 heures, possiblement assis sur le toit), nous choisissons de prendre une voiture avec chauffeur (130 $ et 6 heures, assis sur un siege d'auto) pour nous rendre a Jiri, lieu de depart du trek. La balade en voiture fut tres agreable. La route sinueuse traverse de nombreux villages ou les habitants travaillent aux champs, transportent toute sorte de choses sur leur dos ou discutent assis en bordure de route.
 
Transport public au Nepal
 
Depart de Jiri
Tout plein d'entrain et accompagnes par le soleil, nous commencons notre randonnee sur la partie de sentier qui va de Jiri a Lukla. Depuis que des avions desservent Lukla, cette traditionnelle partie du trek menant au camp de base de l'Everest est abandonnee par les touristes. En fait, seulement 5% du traffic menant au camp de base emprunte cette section. Pendant les sept jours, nous rencontrons seulement sept etrangers ! Precisons que nous sommes legerement en avance sur la saison. Cette section du trek nous permet donc de decouvrir des villages typiquement nepalais. Chaque jour, des enfants en route vers l'ecole nous accompagnent sur le sentier. Les habitants sont pour la plupart cultivateurs. Les cultures en terrasse constituent d'ailleurs une majeure partie du paysage. Parfois, une foret de type tropicale prend le dessus sur l'environnement. Quelques jours de pluie nous permettent de tester la force de notre mental ! Elle est de beton !
 
  
Marche sous le climat humide de la jungle Nepalaise, entre Jiri et Lukla 
 
Namche Bazaar
Une fois passe Lukla, l'ambiance du trek change completement. D'abord, le sentier est beaucoup plus achalande. On y rencontre de nombreux touristes qui, tout comme nous, debordent d'enthousiasme a l'idee de voir les plus hautes montagnes du monde. Nous reverrons plusieurs d'entre eux a quelques reprises sur le sentier et dans le quartier de Thamel a Katmandou.
 
A Namche Bazaar, capitale du pays des Sherpa, le temps gris nous inquiete legerement. Des le lendement, nous poursuivons notre ascension vers Khumjung, grand village sherpa etablit a l’ombre d’une montagne sacree, le Khumbila.
 
Nos premieres montagnes
A notre reveil, le ciel est parfaitement clair et les sommets sortent de leur cachette. Nous sortons prendre des cliches a l'aurore, dont plusieurs du celebre et majestueux Ama Dablam.
 
 
Notre premier contact avec l'Ama Dablam ...
 
... qui nous accompagne comme une mere
 
La levee du corps est facile dans le contexte Hymalayen
 
Gonfles a bloc par le beau temps et tous les pics qui nous entourent, nous partons en direction de Gokyo. Pour respecter les paliers d'acclimatation, nous nous arretons pour passer la nuit a Dole, puis a Macchermo avant d'atteindre Gokyo. Au bout de la vallee de Gokyo, le Cho Oyu (un des quatorze 8 000 m du monde, un des 8 du Nepal) grossit au fil des jours et de notre incursion dans la vallee.
 
Gokyo Ri
A Gokyo, nous faisons notre premiere ascension au-dela de 5 000 metres, le Gokyo Ri (5 360 m). Ouf ! Essouflant de monter si haut quand l'oxygene se rarefie. Un petit mal de tete nous titille tout au long de la montee. De plus, quelques nuages nous font douter du bien fonde de poursuivre notre ascension. Nos efforts sont recompenses. Au dela des nuages, nous avons droit a un coucher de soleil spectaculaire sur les sommets qui nous entourent. Et puisque la plupart des gens font cette ascension le matin (moins de chance de nuages et belle lumiere), nous sommes seuls au sommet. Nous voyons l'Everest pour la premiere fois. Quelle chance ! Surtout que le lendemain matin a notre reveil, le ciel s'est ennuage. Nos amis randonneurs qui avaient attendu ce moment pour monter sont decus !
 
Au sommet du Gokyo Ri (5 360 m)
 
L'Everest (8 848 m), vu du Gokyo Ri
 
Cho La
Nous poursuivons notre route vers la vallee du Khumbu (ou siege le fameux camp de base de l'Everest) en passant par le col Cho la (5 420 m)
 
Le fameux Cho La (col a 5 420 m)

Cette journee s'avere particulierement longue. Nous partons a l'aube pour attaquer rapidement la montee abrupte. Oui, tres abrupte cette montee et ... Enneigee. Par chance, on monte et l'autre versant est plus sec. Les descentes dans la neige sont toujours plus perilleuses que les montees. Nous dinons au lodge (une "dump"!!) de Dzongla et poursuivons notre route vers Lobuche pour un repos bien merite. La vallee du Khumbu est tres differente de cette de Gokyo : elle est plus large et plus aride.
 
Gorak Shep - Camp de base de l'Everest - Kala Pattar
Lobuche n'etant d'un grand interet, nous montons des le lendemain vers Gorak Shep. Puisque le temps est clair, nous laissons nos gros sacs au lodge et partons en direction du mythique camp de base de l'Everest, ou une expedition de la Thailande prepare sont ascension vers le sommet. Pour atteindre le camp de base, nous progressons sur le glacier du Khumbu qui est couvert de moraine. On entend l'eau couler, la glace parfois craquer et des pierres degringoler. Ouuuu ! On suit le sentier au pas.
 
Au camp de base, Serge interwiew trois alpinistes thais, dont la premiere femme thai a tenter l'atteinte du sommet de l'Everest. Ces derniers, tres genereux, nous parlent des motifs et de l'organisation de leur expedition, puis ils nous invitent a prendre le the. L'expedition etant largement financee par une tele thais, six des neufs alpinistes y travaillent. Ils nous invitent a passer les voir a la station lors de notre sejour a Bangkok. Qui sait ? Nous irons peut-etre recueillir leurs impressions post-ascension.
 
Le lendemain, nous partons a l'aube pour grimper le Kala Pattar (5 545 m). Cette montagne, nous offre un excellent point de vue sur le massif de l'Everest et sur la chute de glace du Khumbu ("Khumbu icefall"). Le beau temps est encore une fois au rendez-vous. Nous sommes ravis par temps de chance.
 
Au camp de base, la seule expedition pour l'Everest cet automne (Expedition Thailandaise)
 
L'Everest du Kala Pattar (5 540 m)
 
Island Peak
Le meme jour, nous redescendons la vallee jusqu'a Dingboche, lieu ou nous avons rendez-vous avec le guide qui nous amenera au sommet du Island Peak. Le beau temps etant toujours present, nous poursuivons notre route le lendemain vers Chukung. Puisque la distance necessite environ une heure trentes minutes de marche, c'est une petite journee de repos avant notre grande ascension.
 
Apres avoir allege nos sacs de plusieurs kilos, nous partons avec notre guide, Kala, et un porteur-cuisinier en direction du camp d'altitude du Island Peak (5 500 m). Lorsque nous arrivons en debut d'apres-midi, notre guide et le porteur montent les tentes dans un decor a couper le souffle et nous font une soupe au nouilles. Miam ! C'est bon des nouilles ramens quand on depense des milliers de calories. Repus, nous passons au cours alpinisme 101. Dans un decor surrealiste, Kala, notre guide aguerri qui a atteint deux fois le sommet de l'Everest, nous enseigne comment monter a l'aide d'un jumar et descendre en rappel. Apres quelques montees et descentes de pratique sur notre pente ecole, nous admirons le paysage et mangeant... une autre soupe, aux tomates cette fois !
 
Le soleil se couchant tot derriere les montagnes, nous mangeons (encore) notre gastronomique poulet au curry (lyophilise) sous la tente. Nous essayons ensuite de dormir parce que nous devons nous reveiller a 2 h 30 du matin pour partir a l'assaut du sommet. Marie dormira un peu, Serge pas. Ponctuel, notre guide nous apporte du the et des muslix (on mange encore...) a 2 h 30. Nous partons vers 3 h, lampes frontales en place. Dans la nuit, nous suivons notre guide pas a pas. Ca monte... Et ca monte, mais nous avons de la difficulte a evaluer notre progression dans le noir. Les etoiles nous laissent croire a un ciel impeccable. Chouette ! Apres environ 45 minutes, nous atteignons la neige et Kala s'arrete. Il sort crampons, cordres, piolets et harnais et nous installe le tout avec habilete. On gele ! Nous ajoutons quelques pelures.
 
Nous repartons encordes les uns aux autres pour notre progression sur la surface enneigee. Le jour commencant a poindre, le paysage est feerique. Nous sommes seuls dans ce silence de reve. Sur les dunes de neige, la lumiere est bleue. Nous sommes sur une autre planete. Devant nous apparait la derniere pente qui nous menera au sommet. Ok ! La ca devient plus serieux. Jumar en main, on grimpe la pente qui est de 60 degres. Kala se promene entre nous pour faire passer d'une corde fixe a l'autre. Apres une progression d'environ 100 metres sur une arete etroite, nous arrivons au sommet (6 189 m). Il y a a peine de la place pour trois personnes. Le soleil se leve, nous prenons des photos. Nous sommes au-dessus de nombreuses montagnes. Au nord, le Lothse (qui s'eleve a plus de 8 000 m) nous semble a portee de piolet. Tournee de chocolat pour tout le monde ! C'est la fete !
 
Nous redescendons en rappel. Yahoo ! Ca va vite. Puis on reprend le chemin inverse : marche sur la neige puis descente vers notre camp. Quand nous arrivons au camp vers 9 h, on se demande si on a pas reve. On mange de la soupe (oui, oui, encore) en repensant a tout cela pendant que Kala et le porteur defont le camp. Ravis de notre experience, nous rentrons a Chukung.
 
Au camp d'altitude du Island Peak (5 500m), on prepare l'ascension
 
Nous y voila, on attaque le sommet !
 
Sublime vue du sommet du Island Peak (6 189 m)
 
Marie descend en rappel du sommet du Island Peak
 
Retour a Katmandou
Le retour a Lukla necessite deux longues journees de marche, mais nous sommes ravis de prendre " l'avion " qui nous ramene a Katmandou. De retour dans la grande ville, nous mangeons des mets italiens, thais et mexicains. Miam ! Curieusement, la viande ne nous manque pas trop. Nous faisons laver notre linge et... Prenons une douche. Une vraie !
 
Les statisitiques du trek
 
 
Denivele positif total approximatif : 15 000 m
Heures de marche approximatives : 97 heures
Kilometres de marche approximatif : 200 km
Nuits entre 3 000 m et 4 000 m : 3
Nuits entre 4 000 m et 5 000 m : 8
Nuits entre 5 000 m et 6 000 m : 2
Cols : Lamjura Bhanjyang (3 530 m), Cho La (5 420 m)
Camps de base : Everest (5 360 m), Island Peak - High camp (5 500 m)
Sommets : Island Peak (6 189 m), Gokyo Ri (5 360 m), Kala Pattar (5 540 m)
 
Les belles rencontres - nationalites

Allemagne : 17
Australie : 7
Autriche : 1
Belgique : 2
Canada - Quebec : 4
Canada : 2
Cambodge : 2
Espagne : 3
Etats-Unis : 12
Finlande : 1
France : 9
Hollande : 5
Inde : 2
Irlande : 3
Israel : 9
Republique tcheque : 4
Royaume-Uni : 2
Russie : 1 
Suisse : 1
 

 

  
 
 

 

 
 
 
 
POWERED .DesMondes.com